• Reduire la taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Venez en discuter sur notre forum

Infertilité et stérilité

Le slogan « Un bébé si je veux, quand je veux » n'est plus tout à fait vrai. Car aujourd'hui, de plus en plus de femmes se plaignent de problèmes de fertilité. Le stress et la pollution font partie des causes mises en avant pour expliquer cette hausse. Des solutions existent mais elles sont longues et pas vraiment drôles...

Si au bout d'un an de tentative vous n'arrivez pas à être enceinte, il est conseillé de consulter votre gynécologue et de lui expliquer votre cas. Il cherchera alors les raisons avec vous.

Les premiers examens

Infertilité - stérilitéL'homme et la femme vont devoir se plier à certaines demandes médicales. Vous allez commencer par la courbe de température. Elle permet de savoir si vous ovulez normalement. Chaque matin, il faut prendre sa température avant le lever du lit. Le test d'Hubner permet de voir la qualité des spermatozoïdes dans la glaire cervicale après son prélèvement 8 heures environ après un rapport. Les examens gynécologiques sont incontournables tout comme les dosages hormonaux. Pour lui, le spermogramme permet d'analyser les spermatozoïdes.

Les solutions et traitements

Une fois tous les examens réalisés, le médecin va pouvoir décider le traitement qui vous convient en fonction de votre problème.
Si vous avez une mauvaise ovulation, vous aurez un traitement inducteur de l'ovulation (stimulation ovarienne pour avoir plusieurs ovocytes). Ils entraînent souvent des grossesses multiples.
Si le problème vient de la glaire ou si les spermatozoïdes sont faibles, on peut vous proposer une insémination artificielle. Il s'agit de mettre dans la cavité utérine le sperme préparé en laboratoire.
La fécondation in vitro (FIV) est la plus connue des techniques de procréation médicale. Elle est conseillée aux femmes dont les trompes ne fonctionnent pas ou en cas de stérilité non expliquée. Malgré des contraintes très strictes (stimulation hormonale et ovarienne, ponction des ovocytes...), cette technique est largement pratiquée. On met dans une éprouvette des spermatozoïdes et des ovocytes. S'il y a fécondation, on transfère plusieurs œufs fécondés dans l'utérus 48 heures plus tard. Et deux semaines après, on fait un test de grossesse pour voir si l'embryon s'est accroché dans l'utérus.
Si l'homme souffre d'une stérilité sévère, on va pratiquer une injection intracystoplasmique d'un spermatozoïde qui consiste à injecter un seul spermatozoïde dans une FIV.
Enfin, le don de gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) permet aux couples dont l'un est totalement stérile ou risquant de transmettre une maladie génétique, d'avoir un enfant naturellement. Après, le processus est celui d'une Fiv. Jamais les parents ne sauront d'où viennent les gamètes.

Le taux de réussite est plus ou moins variable en fonction des techniques utilisées. Actuellement, la Fiv connaît un taux de 15 %. Et contrairement à une idée reçue, le taux de grossesse est à son maximum lors de la première tentative.

Votre avis nous intéresse :

  • Actuellement 3.99/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note de cet article
4.0/5

Conception
écrivez-nous | Recommandez ce site | Annonceurs | Contacts | copyright © Bebepassion.com - 2016 

Infertilité et stérilité

Infertilité et stérilité - La conception - à découvrir sur Bébé Passion