Les pédiatres et les médecins attendaient cette décision depuis longtemps : la vaccination BCD des enfants n'est plus obligatoire sauf pour les enfants à risque élevé. Le ministère de la Santé définit cette population à risque : ce sont les enfants nés dans un pays "à forte endémie tuberculeuse" (Afrique, Asie, Amérique centrale et du Sud, Europe de l'Est) ou vivant en contact avec des personnes issues de ces pays, "ayant des antécédents familiaux de tuberculose", "résidant en Ile-de-France et en Guyane" ou encore "vivant dans des conditions de logement défavorables (habitat précaire ou surpeuplé) ou socio-économiques défavorables ou précaires".

Parallèlement, la ministre Roselyne Bachelot lance un programme national de lutte contre la tuberculose pour poursuivre la diminution du chiffre des personnes atteintes par cette maladie qui touche en particulier les poumons.