Le Planning familial est en danger. Un tiers des quelque 70 associations départementales du Planning, en France et dans les DOM, risquent de fermer. Le Planning dénonce la baisse des crédits accordés par l'Etat au "conseil conjugal et familial", passés de 2,6 millions d'euros en 2008 "à 1,5 million d'euros en 2009", soit une baisse de 42 %.

Pourtant depuis les décrets d'application de la loi Neuwirth (1967), l'Etat a pour mission de veiller sur l'éducation à la vie, au droit à la sexualité pour toutes les femmes, en aidant financièrement les associations agréées.
Pour signer la pétition, cliquez ici.